2 septembre 2020

Des adaptations pour faire progresser toute la classe

Il devient de plus en plus fréquent que les enseignants proposent des adaptations et aménagements en adéquation avec les besoins des élèves :

• Pour les élèves les plus en difficulté dans leur classe.
• Et Parfois aussi pour les élèves les plus à l’aise, pour éviter qu’ils ne s’ennuient, végètent, et/ou fichent un sacré bazar

C’est bien, c’est très bien.
Et si ses adaptations pouvaient servir aussi aux élèves médians ?
Et sans travail supplémentaire ?
Ça serait chouette, non ?

Pour que « Ce qui profite aux élèves en difficultés profite à tous »

Se servir des adaptations pour faire progresser toute la classePremière publication : Août 2018

Des adaptation proposées à TOUS ? Pourquoi ?

Avant de commencer, prenons un exemple assez parlant : la mise en accessibilité des bâtiments pour les personnes à mobilité réduite. De plus en plus de bâtiments ont des rampes d’accès, des ascenseurs… Le faire systématiquement permet à beaucoup d’autres usagers d’en profiter : le papa avec sa poussette, la petite dame avec son caddy… chacun emprunte la voie qui lui convient le mieux, sans se poser de question. 

Pourquoi ne pas faire pareil pour les apprentissages ? Mettre à disposition de tous, sans se poser trop de questions. 

Je m’explique :

Les élèves lambda, sans difficultés particulières, semblent n’avoir besoin d’aucune attention particulière.
Ce qui est proposé dans les manuels est à leur portée. Ni trop dur, ni trop facile.

Mais, imaginez : si on leur proposait d’utiliser, quand ils le souhaitent, certaines adaptations mises en place pour les plus en difficulté. Par exemple :

Je vois 2 principaux avantages :

  1. Pas de jalousie, pas de gêne à bénéficier d’adaptations… libre accès à TOUS. Chacun utilise ce dont il a besoin. 
  2. Pour les élèves médians : Leurs facultés peuvent être décuplées. Ceux qui doivent compenser beaucoup pour obtenir des résultats moyens sont libérés de certaines gênes (attentionnelles, visuelles, auditives…) et peuvent alors apprendre plus sereinement, de manière plus efficace.

On facilite les progrès de TOUS.

Pas besoin d’identifier précisément les besoins de chacun de ses 25/30 élèves : on laisse la liberté à chacun d’utiliser ou non les aides proposées.

Si on leur en laisse l’occasion, les enfants sont tout à fait capable de savoir quel outil, quel support, quelle méthode leur permettra d’apprendre le mieux possible.

On retrouve cette idée dans un extrait de l’ouvrage suivant :

Favoriser l’attention par des stratégies sensorielles de Sonya Côté, ergothérapeute – Editions Chenelière
(Merci Pirouette Editions pour l’envoi)

Adapter pour les élèves en difficultés et Faire progresser toute la classe

Adapter pour les élèves en difficultés et Faire progresser toute la classe

Adapter pour les élèves en difficultés et Faire progresser toute la classe


Concrètement, on fait comment ? 

On peut commencer tout simplement par une “Table d’aide” comme le propose Julie dans les commentaires.

Une table en fond de classe, à libre disposition de tous et sur laquelle on peut trouver des outils, des documents, du matériel… utiles pour réaliser la tâche demandée. 

Chaque élève pourra alors aller chercher ce dont il a besoin.


Pour aller un peu plus loin : la CUA

Si tout ceci vous intéresse, je vous conseille d’aller creuser du côté de La Conception Universelle de l’Apprentissage (CUA). 

Une petite vidéo pour commencer si vous voulez (dans laquelle j’ai trouvé l’exemple de l’accessibilité des bâtiments)

La Conception Universelle de l’Apprentissage (CUA) part du principe qu’il n’y a pas d’élève type. La variabilité est la règle. Les différences se retrouvent à différents niveaux :

  • Développement
  • Forces, aptitudes, talents, habiletés
  • Besoins, intérêts, préférences
  • Perspectives, contextes, expériences
  • Cultures, religions, situations familiales
  • Performances scolaires
  • Difficultés, troubles et handicaps, incluant les invisibles (stress, anxiété, fatigue, épuisement, etc.)

Pour répondre aux besoin de tous, la CUA propose :

  1. D’offrir plusieurs moyens de représentation :
    • Sur le plan de la perception
      (infos visuelles, auditives, kinesthésiques…)
    • Sur le plan de la langue, des expressions mathématiques et des symboles
      (Clarification du vocabulaire, soutien au décodage des textes, illustration des supports, facilitation du passage d’une langue à l’autre etc.)
    • Sur le plan de la compréhension
      (Activer ou donner les connaissances de base, expliciter les stratégies, faire ressortir les caractéristiques essentielles de l’objet étudié etc.)
  2. D’offrir plusieurs moyens d’action et d’expression :
    • Sur le plan de l’action physique
      (Faciliter l’accès aux outils de soutien, varier les méthodes d’interaction etc.)
    • Sur les plans de l’expression et de la communication
      (Utilisation de différents supports et outils de communication, par le biais des nouvelles technologies par exemple) 
    • Sur le plan des fonctions exécutives
      (Accompagner les élèves dans leur développement, mettre à disposition des outils de soutien adaptés dans ce domaine etc.) 
  3. D’offrir plusieurs moyens d’engagement
    • Pour éveiller l’intérêt
      (Laisser plus de choix individuel, d’autonomie, minimiser les risques et la distraction etc.)
    • Pour soutenir l’effort et la persévérance
      (Souligner l’importance des buts et des objectifs, favoriser la collaboration etc.)
    • Sur le plan de l’autorégulation :
      (Aider les élèves à trouver des stratégies d’auto-régulation, développer les capacité d’autoévaluation etc.)

Vous trouverez bien plus de détails à ce sujet dans le document canadien suivant : La Pédagogie Inclusive : conception universelle de l’apprentissage d’Isabelle Sénecal.

Se servir des adaptations pour faire progresser toute la classe

Pour recevoir les prochains articles de Maitresseuh,
Je m’abonne :
Lire des BD pour apprivoiser le Handicap
 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ces articles devraient vous plaire aussi :

100 adaptations pédagogiques faciles à mettre en place

De nos jours les enseignants ont l'habitude d'adapter leur enseignement, de différencier, de chercher des aménagements pour faire progresser TOUS ses élèves. Mais le temps leur manque indéniablement. D'autant plus qu'actuellement, une classe peut couramment avoir un...

Poème à lire dans les 2 sens pour redonner confiance aux élèves en difficulté

Vous avez certainement déjà côtoyé un enfant qui, ayant déjà été de trop nombreuses fois confronté à l'échec, se dévalorise, perd toute confiance en lui et ne parvient plus à s'investir dans quoi que ce soit.  J'ai écrit un petit poème pour lui, pour eux,...

Mieux se connaitre pour mieux apprendre : des Blobs et des étoiles.

Première publication : 15 Avril 2019 La question est récurrente (ici comme ailleurs) : Comment aider cet élève qui... au choix... n'arrive pas à apprendre à : Lire Ecrire Compter Parler... Ma réponse (ici comme ailleurs) : Ça dépend de l'enfant en question. Énervant,...

Comment favoriser l’implication des élèves avec l’Enseignement Explicite

Aujourd’hui je vais vous parler d'enseignement explicite (ou pédagogie explicite) : Qu'est-ce que c'est ? Comment s'en servir de manière efficace dans sa classe (En maternelle, en élémentaire, au collège...) ? Avec quels outils ? J'ai rédigé cet article pour une...

Aider les élèves à se mettre au travail : Le Sas d’entrée dans l’activité

L'image d’Épinal : L'enseignant passe les consignes, les élèves se mettent au travail. La réalité : L'enseignant passe les consignes, certains élèves se mettent au travail, d'autres non. L'enseignant papillonne frénétiquement d'une table à l'autre au...

Guide Choisir son cartable d’ordinateur pour l’école ou le collège

Trouver le cartable idéal pour l'école ou le collège c'est déjà un sacré casse-tête. Mais quand, en plus, le sac en question doit contenir un ordinateur et tout le petit bazar qui va avec, pour un élève dyspraxique, dyslexique, dysgraphique ou autre... la mission...

Comment habiller un enfant hypersensible (ou qui tient juste à son confort)

Un enfant qui présente une hypersensibilité tactile, ça peut être une vraie galère à habiller : "L'étiquette de mon t-shirt me grattouille" "Le bout qui reste de l'étiquette que tu as coupée me grattouille" "Le t-shirt dont tu as coupé l'étiquette ne me grattouille...

4 piliers pour aider les élèves à développer le meilleur d’eux-même, avec Camille

Aujourd'hui, je vous propose un article qui sort un peu de l'ordinaire.  J'ai découvert il y a peu le travail de Camille Colombain, professeure des écoles et Art-thérapeute  Aujourd'hui enseignante indépendante, elle travaille auprès d'élèves...

15 petites choses à savoir pour bien accueillir un enfant autiste en classe

A la rentrée, tu vas avoir un élève autiste dans ta classe : Intégration ULIS ou IME, Classe de cycle 1, cycle 2, cycle 3... peu importe. Sauf que voilà : Tu n'as pas été formé pour ça, ni en formation initiale, ni en formation continue. Tu pars de...

Techniques de flemmard en 2 étapes pour adapter un document pour les dys

Vous avez dans votre classe... un élève dyslexique pour qui l'orthophoniste a conseillé une police Arial-16pt-Interligne2. Ou alors un élève qui a des troubles neurovisuels et pour qui l'orthoptiste a conseillé des supports dépouillés visuellement, avec 1 seul...