18 août 2018

4 piliers pour aider les élèves à développer le meilleur d’eux-même, avec Camille

Aujourd’hui, je vous propose un article qui sort un peu de l’ordinaire. 

J’ai découvert il y a peu le travail de Camille Colombain, professeure des écoles et Art-thérapeute 

Aujourd’hui enseignante indépendante, elle travaille auprès d’élèves en difficulté et les aide à retrouver le gout d’apprendre.
Elle anime des ateliers à Biarritz, mêlant expression libre, contes, philosophie

Archi-convaincue de l’utilité de son approche dans nos écoles, j’ai eu l’idée de lui laisser la parole ici.
Elle a accepté, j’en suis ravie. Je lui laisse donc le clavier :

Aider les élèves à développer le meilleur d'eux-même


Au commencement…

Professeure des écoles, je me suis formée à l’art-thérapie à l’issue de six mois passés en tant qu’enseignante en ITEP (Institut Thérapeutique Educatif et Pédagogique).
C’était un an après l’obtention de mon concours, j’étais jeune et inexpérimentée…Face à ces enfants au passé complexe et douloureux, je me suis trouvée bien démunie.

J’ai déployé toutes mes forces et toute ma créativité pour essayer de redonner à ses enfants le goût d’apprendre.
Mais les comportements de défense qu’ils avaient construits, souvent d’une grande violence, faisaient inévitablement barrière.
Peu à peu, j’ai renoncé aux apprentissages et me suis consacrée à rétablir un lien de confiance entre eux et moi.
Car malgré toute ma bonne volonté, à leurs yeux, je représentais cette Ecole qui les avait rejetés.

Il n’était plus question d’essayer d’ajouter quoique ce soit à leur vase déjà trop plein, mais au contraire, de libérer un peu d’espace dans leur esprit cabossé et saturé.

Alors j’ai pensé qu’il fallait peut-être que l’on se rencontre vraiment. Pour cela, je devais leur donner la possibilité d’être ce qu’ils sont au-delà de leur histoire, et leur montrer qui j’étais, au-delà de ma posture d’enseignante.

Comment pouvais-je leur donner un peu de moi ? Qu’est-ce qui allait faire le lien entre nous ?

L’art est venu à moi comme une évidence. J’ai toujours aimé les arts plastiques. Depuis l’enfance, bricoler, créer, inventer, rénover sont des moyens qui me permettent de me recentrer et de trouver une liberté intérieure.

4 piliers pour aider les élèves à développer le meilleur d'eux-même, avec Camille

J’ai suivi cette intuition et leur ai proposé d’aller dans cette pièce de l’établissement qui servait autrefois d’atelier.
Ensemble, on a exploré l’argile, expérimenté le collage, la peinture, sans attente, ni consigne ni jugement.
Dans ces moments précieux de partage, un lien s’est progressivement tissé, certains regards ont changé et les mots durs se sont adoucis.

Evidemment, il n’y a pas de recette miracle, le chemin pour ces enfants reste long et difficile, mais je les ai quittés avec l’intime conviction que la créativité est une force émancipatrice et que l’activité artistique peut être un outil puissant de résilience


Ces enfants empêchés de penser

Aujourd’hui art-thérapeute et enseignante indépendante, je travaille avec des enfants qui se trouvent en difficulté scolaire.
Pour la plupart, malgré les étiquettes qu’on leur donne, il s’agit d’enfants qui n’ont tout simplement ni la tête ni le cœur aux apprentissages.

Comme l’explique Serge Boimare, tout apprentissage implique un retour à soi dans le sens où il provoque de la frustration et de l’incertitude.
Lorsqu’un enfant ne dispose pas d’un monde interne lui permettant de faire face à ces moments de doute, il va inventer toutes sortes de moyens pour figer les processus de penser et bloquer l’accès aux apprentissages.

Aider les élèves à développer le meilleur d'eux-même
Ces enfants empêchés de penser, Serge Boimare

J’ai pu remarquer qu’un enfant dit “en difficulté scolaire” est souvent un enfant “empêché de penser” qui a avant tout besoin de sécuriser et d’enrichir son monde intérieur.

C’est donc à la lumière de cette nécessité que j’ai construit ma propre démarche qui s’articule autour de 4 axes :

  1. L’expression libre à travers l’art plastique,
  2. Le développement de l’intelligence émotionnelle,
  3. La lecture de contes
  4. Les ateliers philosophiques.

Aider les élèves à développer le meilleur d'eux-même

L’expression libre

C’est un temps où les enfants sont invités à créer avec le matériel proposé sur la table, sans consigne et sans attente de résultat esthétique.

C’est une démarche qui met l’accent sur le processus et non sur la production finale.

4 piliers pour aider les élèves à développer le meilleur d'eux-même, avec Camille

Le dispositif, que je choisis à l’avance, joue le rôle d’invitation créative :

  • peinture avec différents outils
  • divers matériaux avec de la colle
  • argile
  • boîtes ou bouteilles vides invitant au recyclage
  • peinture à quatre mains,
  • peindre sur un support original,
  • peindre avec les doigts ou avec des outils différents du pinceau
  • ou simplement « explorer les bleus »

Les possibilités sont infinies !

L’idée est de varier le dispositif au maximum afin de stimuler et de nourrir leur créativité.

4 piliers pour aider les élèves à développer le meilleur d'eux-même, avec Camille

Au début, certains peuvent être un peu angoissés par la feuille blanche ou l’absence de consigne, mais il leur faut peu de temps pour dépasser les conditionnements et apprécier la joie de créer librement.

Afin d’enrichir leur bagage culturel et leur imaginaire, je leur montre régulièrement toutes sortes de productions d’artistes, et leur lis des histoires en début d’atelier, les enfants peuvent s’en inspirer ou pas.

4 piliers pour aider les élèves à développer le meilleur d'eux-même, avec Camille

L’expression libre* ouvre un champ d’expériences où la matière peut être explorée spontanément.
Une aire de jeu où tout peut être exprimé et déposé là, sans jugement.
C’est un espace de liberté qui permet à la fois le déploiement de la créativité et la décharge émotionnelle, en contournant les mots parfois manquants.

* L’expression libre peut s’ouvrir à d’autres champs artistiques comme la danse, la musique, le théâtre… en fonction des compétences de chacun.

Des pistes à explorer :

Aider les élèves à développer le meilleur d'eux-même


Aider les élèves à développer le meilleur d'eux-même

L’intelligence émotionnelle

Envisageable à partir de 5/6 ans selon les enfants, lorsque le cortex pré-frontal commence à se développer.

Apprendre à identifier ses émotions et à les exprimer permet de mieux les gérer et de pouvoir comprendre celles des autres.
Cela œuvre évidemment en faveur du vivre ensemble, et permet à chacun d’être plus disponible et impliqué dans les apprentissages.

Les livres d’Eline Snel et les Cahiers d’Isabelle Filliozat sont de bons outils pour développer cette conscience de soi chez les enfants sous forme de rituels quotidiens.

Aider les élèves à développer le meilleur d'eux-même  Aider les élèves à développer le meilleur d'eux-même  Aider les élèves à développer le meilleur d'eux-même  Aider les élèves à développer le meilleur d'eux-même  Aider les élèves à développer le meilleur d'eux-même

Ils adorent parler de leur météo intérieure et dessiner les émotions qui les traversent.

J’utilise personnellement la craie grasse et le pastel sec propices au gribouillage et à l’abstrait.

Le dessin les yeux fermés est très apprécié des enfants et leur permet d’être plus en contact avec leurs ressentis.

Des séances de relaxation sont également idéales pour accompagner les enfants dans cette démarche.

Aider les élèves à développer le meilleur d'eux-même        Aider les élèves à développer le meilleur d'eux-même


Aider les élèves à développer le meilleur d'eux-même

Le conte

Le conte est connu pour ses vertus thérapeutiques.

En s’identifiant aux personnages, les enfants rejouent inconsciemment des histoires vécues et construisent eux-mêmes des solutions libératrices.

Le conte est également un accès à la culture et il est en ce sens une aide précieuse pour les enfants en difficulté scolaire

Quelques ouvrages utiles :

Il était une fois… 24 contes thérapeutiques de Gilles Diederichs

Aider les élèves à développer le meilleur d'eux-même  

et la collection des contes thérapeutiques chez Eyrolles :

  Aider les élèves à développer le meilleur d'eux-même    Aider les élèves à développer le meilleur d'eux-même    Aider les élèves à développer le meilleur d'eux-même  

Aider les élèves à développer le meilleur d'eux-même    Aider les élèves à développer le meilleur d'eux-même    Aider les élèves à développer le meilleur d'eux-même


Aider les élèves à développer le meilleur d'eux-même

L’atelier philosophique

A partir d’une question, d’un conflit ou d’un événement, les enfants expriment leurs idées et les confrontent à celles des autres.
Ils apprennent à argumenter, à discerner et à écouter.

Ainsi, ils comprennent que la pensée n’est jamais figée et qu’elle s’enrichit sans cesse tout au long de la vie.

Ces débats renforcent leur monde intérieur dans le sens où ils participent à la construction d’une réflexion personnelle et d’un esprit critique.

Ils sont l’opportunité pour les enfants d’aborder les grandes questions qui régissent la vie et qu’ils se posent en permanence :

  • Quel est le sens la vie ?
  • Pourquoi faut-il mourir ?
  • Quelles différences en l’amour et l’amitié ?
  • Faut-il toujours dire la vérité ?
  • Etc

Ces ateliers sont également enrichissants pour les plus timides qui tirent profit de la parole des autres et nourrissent leur imaginaire parfois bloqué.

Le débat philosophique peut être mené en groupe classe ou en plus petits groupes.

Ressources :

Aider les élèves à développer le meilleur d'eux-même    Aider les élèves à développer le meilleur d'eux-même   Aider les élèves à développer le meilleur d'eux-même


Pour conclure

Ces pratiques font appel à d’autres formes d’intelligences, elles mobilisent les forces constructives de l’enfant et le rendent acteur de son bien-être.
Naturellement, elles favorisent l’estime de soi et la confiance dans la vie.

Aider les élèves à développer le meilleur d'eux-même    Aider les élèves à développer le meilleur d'eux-même

Je rêve d’une école qui forme ses enseignants à ces pratiques, une école où le SAVOIR-ÊTRE aurait sa juste place auprès des SAVOIR-FAIRE dans les programmes scolaires.


Pour poursuivre la réflexion

Un livre 

Art-thérapie et autisme : Du geste à la parole – Récits d’atelier et réflexions cliniques – Michel Arnaud et Christine Lopez 

Aider les élèves à développer le meilleur d'eux-même

Des formations 

Formation en art-thérapie : Institut PROFAC à Arles (formation éclairée par la psychanalyse) et INECAT à Paris (riche en pratique).

Formation atelier Philo : Fondation SEVE

Une page Facebook

Vous pouvez retrouver Camille sur sa page Facebook (une vraie pépite pleine de trésors) :

Graines de Baobab

Aider les élèves à développer le meilleur d'eux-même

Crédits photo : Camille Colombain

Et vous ? Vous utilisez ces approches avec vos élèves ? Vous nous racontez ?

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ces articles devraient vous plaire aussi :

100 adaptations pédagogiques faciles à mettre en place

De nos jours les enseignants ont l'habitude d'adapter leur enseignement, de différencier, de chercher des aménagements pour faire progresser TOUS ses élèves. Mais le temps leur manque indéniablement. D'autant plus qu'actuellement, une classe peut couramment avoir un...

Des adaptations pour faire progresser toute la classe

Il devient de plus en plus fréquent que les enseignants proposent des adaptations et aménagements en adéquation avec les besoins des élèves : • Pour les élèves les plus en difficulté dans leur classe. • Et Parfois aussi pour les élèves les plus à l’aise, pour...

Poème à lire dans les 2 sens pour redonner confiance aux élèves en difficulté

Vous avez certainement déjà côtoyé un enfant qui, ayant déjà été de trop nombreuses fois confronté à l'échec, se dévalorise, perd toute confiance en lui et ne parvient plus à s'investir dans quoi que ce soit.  J'ai écrit un petit poème pour lui, pour eux,...

Mieux se connaitre pour mieux apprendre : des Blobs et des étoiles.

Première publication : 15 Avril 2019 La question est récurrente (ici comme ailleurs) : Comment aider cet élève qui... au choix... n'arrive pas à apprendre à : Lire Ecrire Compter Parler... Ma réponse (ici comme ailleurs) : Ça dépend de l'enfant en question. Énervant,...

Comment favoriser l’implication des élèves avec l’Enseignement Explicite

Aujourd’hui je vais vous parler d'enseignement explicite (ou pédagogie explicite) : Qu'est-ce que c'est ? Comment s'en servir de manière efficace dans sa classe (En maternelle, en élémentaire, au collège...) ? Avec quels outils ? J'ai rédigé cet article pour une...

Aider les élèves à se mettre au travail : Le Sas d’entrée dans l’activité

L'image d’Épinal : L'enseignant passe les consignes, les élèves se mettent au travail. La réalité : L'enseignant passe les consignes, certains élèves se mettent au travail, d'autres non. L'enseignant papillonne frénétiquement d'une table à l'autre au...

Guide Choisir son cartable d’ordinateur pour l’école ou le collège

Trouver le cartable idéal pour l'école ou le collège c'est déjà un sacré casse-tête. Mais quand, en plus, le sac en question doit contenir un ordinateur et tout le petit bazar qui va avec, pour un élève dyspraxique, dyslexique, dysgraphique ou autre... la mission...

Comment habiller un enfant hypersensible (ou qui tient juste à son confort)

Un enfant qui présente une hypersensibilité tactile, ça peut être une vraie galère à habiller : "L'étiquette de mon t-shirt me grattouille" "Le bout qui reste de l'étiquette que tu as coupée me grattouille" "Le t-shirt dont tu as coupé l'étiquette ne me grattouille...

15 petites choses à savoir pour bien accueillir un enfant autiste en classe

A la rentrée, tu vas avoir un élève autiste dans ta classe : Intégration ULIS ou IME, Classe de cycle 1, cycle 2, cycle 3... peu importe. Sauf que voilà : Tu n'as pas été formé pour ça, ni en formation initiale, ni en formation continue. Tu pars de...

Techniques de flemmard en 2 étapes pour adapter un document pour les dys

Vous avez dans votre classe... un élève dyslexique pour qui l'orthophoniste a conseillé une police Arial-16pt-Interligne2. Ou alors un élève qui a des troubles neurovisuels et pour qui l'orthoptiste a conseillé des supports dépouillés visuellement, avec 1 seul...