Aider les élèves à se mettre au travail : Le Sas d’entrée dans l’activité

L’image d’Épinal : L’enseignant passe les consignes, les élèves se mettent au travail.

La réalité : L’enseignant passe les consignes, certains élèves se mettent au travail, d’autres non. L’enseignant papillonne frénétiquement d’une table à l’autre au secours des élèves qui appellent (ou pas). L’aide apportée est ponctuelle, restreinte et frustrante autant pour l’élève que pour l’enseignant (qui n’arrive pas toujours à aider tous ceux qui en auraient besoin)

Pourquoi les élèves ne se mettent-ils pas au travail ? Manque de motivationDifficultés d’apprentissage ? Concentration limitée ?

Peu importe. Ils gagneront tous à apprendre comment se mettre efficacement au travail, en se posant les bonnes questions, en utilisant les bons outils et les bonnes stratégies. 

Pour apprendre aux élèves à s’en sortir par eux-mêmes, voici donc une idée intéressante : Le Sas d’entrée dans l’activité
(ou “Sas d’entrée en tâche” assez proche également de ce que certains appellent la “Table d’appui” et fortement inspiré de l’Enseignement explicite)

Un excellent outil de différenciation qui permet un enseignement explicite, à la portée de tous.

Aider les élèves à se mettre au travail : Le Sas d'entrée dans l'activité


Qu’est ce que le Sas d’entrée dans l’activité ?

Définition d’un Sas dans le langage courant :
Un sas est un caisson ou une pièce étanche entre deux milieux différents, munis de deux portes étanches.
C’est aussi un passage sécurisé pour les personnes dans certains bâtiments comme les banques, ou une porte technique d’un véhicule (bateau, sous-marin, vaisseau spatial) permettant le passage de deux milieux différents, ou un caisson permettant d’introduire des objets dans un lieu où règnent des conditions particulières.

Aider les élèves à se mettre au travail : Le Sas d'entrée dans l'activité

Le SAS d’entrée dans l’activité quand à lui, va permettre d’intercaler une étape entre :
– la consigne donnée par l’enseignant
– Le travail en autonomie
Il facilite le passage de l’un à l’autre.
Pour les élèves qui en ont besoin, le sas est un espace de travail sécurisant où trouver les ressources nécessaires à l’accomplissement de la tâche demandée.

Concrètement, rien de bien compliqué :

  • L’enseignant est assis à une table entourée de chaises en nombre limité.
  • Cette table représente un lieu spécifique qui définit un cadre spécifique pour l’entrée dans les apprentissages : plus propice qu’une aide ponctuelle et limitée dans le temps sur un coin de table
  • La plus-value va être apportée par ce qui va se passer autour de cette table : Sollicitations, apports d’outils, de ressources… (Plus d’infos dans la suite de l’article)

Aider les élèves à se mettre au travail : Le Sas d'entrée dans l'activité

Le sas permet d’aider peu d’élèves pendant un temps certain, plutôt que d’aider plusieurs élèves pendant peu de temps


A quoi sert ce sas ?

OBJECTIF PRINCIPAL : Apprendre ensemble à travailler seul

Mais aussi :

  • Mise au travail plus rapide pour tous
  • Accepter d’éprouver de la résistance lors de l’entrée dans certaines activités
  • Permettre aux élèves de développer des méthodes de travail, de construire leur pensée.
  • Recueillir des informations sur les forces et faiblesses des élèves

Quels élèves vont bénéficier du Sas ?

Quelques conseils :

  • On peut éventuellement laisser le choix aux élèves : les élèves qui pensent en avoir besoin peuvent s’y rendre.
  • Veiller à la variation de la composition du groupe (pour éviter jalousies et stigmatisation)

Que va-t-il s’y passer ?

On arrive à l’essence même de ce qui va faire que cette simple table va pouvoir se transformer en sas d’entrée dans la tâche :

Il faut garder en tête que le but est de rendre les élèves autonomes (le but du sas est qu’un jour il n’y ait plus besoin de sas).

Pour y parvenir, il me parait essentiel que l’enseignant tienne uniquement un rôle de guide pour permettre aux enfants d’élaborer leur propre plan d’action pour la suite.

Voici donc quelques idées de questionnements pour animer ce sas d’entrée dans la tâche, qu’il se déroule avant un nouvel enseignement, pendant, ou même après.

Avant un nouvel enseignement

  • Questionner les élèves présents sur les Pré-requis : “Que savez-vous déjà sur… ?” “Que faut-il avoir en tête pour… ?”
  • Réactiver leurs connaissances : “Qu’a-t-on fait avant sur… ?”
  • Préparer les apprentissages à venir : “Tout à l’heure avec les autres, nous ferons… nous apprendrons… il faudra savoir que…”
    (Permet aux élèves d’anticiper la séance en fournissant quelques clés. Leur évite de se sentir trop en retard)

Pendant l’enseignement

  • “Qu’est-ce que vous avez compris ?”
  • “Qu’est-ce qu’on vous demande de faire ?”
  • “A quoi ça va servir ce qu’on demande de faire ?”
  • “Comment allez-vous faire ?”
  • “Quels sont les éléments qui vont vous servir ?”
  • “Comment allez-vous les utiliser ?”

ATTENTION : Les questions gagnent à être formulées de manière positive :
– ce qu’ils peuvent faire, comment s’y prendre etc.
– plutôt que ce qu’ils n’ont pas compris, ce qu’il faut éviter etc.
De plus, les questions seront, de préférences, adressées à “vous” plutôt que “nous” (qui inclurait l’enseignant) pour inciter les élèves à aller vers un fonctionnement autonome, sans l’aide de l’adulte.

Après ce questionnement, on peut également :

  • Soutenir : “Nous allons lire ensemble…” “Vous me dites quelle opération utiliser, je fais le calcul…” “Vous me dictez, j’écris…”
  • Adapter : “Vous allez colorier les nombres à ordonner dans le tableau de numération…”
  • Évaluer (de manière formative) : Nous travaillons sur… pouvez-vous m’expliquer… Qui peut m’expliquer ce qu’on a appris jusqu’à aujourd’hui sur … ?

Après l’enseignement

  • Exercer : “On va s’entraîner ensemble à…”
  • Revoir : “J’ai vu dans vos évaluations que vous n’êtes pas encore à l’aise avec … Nous allons…”

A tout moment

  • Entretien d’explicitation : “Comment as-tu fait pour arriver à ce résultat ?” “Peux-tu m’expliquer ce que tu as fait pour résoudre ce problème ?” “Qu’est-ce qui t’a fait choisir cette manière de faire ?” “Comment sais-tu que ta réponse est correcte ?” “Comment aurais-tu pu t’y prendre pour aller plus vite ?”
    Pour plus d’infos, je vous conseille le livre passionnant de Pierre Vermersch : L’entretien d’explicitation

    Aider les élèves à se mettre au travail : Le Sas d'entrée dans l'activité

  • Modélisation par un pair : “Untel va nous montrer comment il a fait pour ….”
  • Modélisation par l’adulte : “On va refaire les étapes ensemble pour voir comment mieux réussir…”
  • Institutionnalisation : “À quoi allez-vous être attentifs la prochaine fois ?” “Que retient-on ?” “Qu’est-ce qui est le plus important ?”
  • Apprendre à apprendre : “Il faut que chacun retienne les étapes de résolution : est-ce que vous voulez les copier sur une fiche pour les retrouver facilement ?”
  • Traitement des erreurs : L’erreur est un outil-clé pour différencier. Le sas peut être le lieu pour analyser les erreurs des 
    élèves, les classer pour y apporter la réponse la plus adaptée. Voir L’erreur, un outil pour enseigner de Jean-Pierre Astolfi

    Aider les élèves à se mettre au travail : Le Sas d'entrée dans l'activité

  • Méthode de pensée à voix haute (ou think aloud) : “Dis à voix haute ce que tu te dis dans ta tête pendant que tu fais…”

Des cartes-questions pour les élèves

J’ai créé quelques cartes qui regroupent certaines questions proposées ci-dessus pour encourager les élèves à se poser les bonnes questions. 

Les cartes sont accompagnées d’une affichette qui peut servir à identifier le lieu du sas.

Télécharger « questions SAS d’entrée.pdf »

On peut envisager une progression dans leur utilisation :

  1. Lors des premières séances au sein du sas : l’enseignant choisit lui-même les cartes-questions auxquelles les élèves devront trouver ensemble des réponses.
  2. Par la suite : les élèves choisissent eux-même les questions pertinentes en fonction de la situation avant d’y répondre.
  3. Enfin : plus besoin de cartes. Les élèves sont capables de se poser les bonnes questions avant de commencer leur travail.

Et après le Sas que se passe-t-il ?

Après être passés par le SAS, les élèves poursuivent leur travail individuellement (ou en binôme/petit groupe), à leur place.

Il est également possible de basculer vers un tutorat puisque certains élèves de classe (qui ne seront pas passés par le sas) auront terminé leur travail.
(Attention aux élèves manquant d’autonomie psychique : ils doivent aussi apprendre à penser par eux-mêmes


A quoi faire attention ?

  • Toute aide doit tendre à être provisoire pour laisser place à l’autonomie des élèves. Le sas ne fait pas exception à la règle.
    Essayer d’estomper progressivement les aides ou le recours au sas. 
  • Repérer les élèves inhibés qui ne se portent pas volontaires pour le sas, les inviter si nécessaire 
  • Repérer les élèves volontaires par « facilité intellectuelle » et les inciter à amorcer le travail seul
  • Apprendre aux élèves qui ne participent pas au SAS à travailler en autonomie : Ils doivent savoir précisément ce qu’on attend d’eux et durant combien de temps

Mais tout ceci se régule assez vite quand le processus se ritualise


D’où vient cette idée ?

L’idée m’est venue suite à la lecture des documents ci-dessous. J’ai compilé les apports des deux et ajouté quelques idées et fonctionnements que j’avais déjà.

Conférence de consensus du Cnesco de mars 2017 : Differentiation pédagogique : comment adapter l’enseignement pour la réussite de tous les élèves :

Aider les élèves à se mettre au travail : Le Sas d'entrée dans l'activité

Le SAS d’entrée en Tâche à Montélimar sur le site de l’ifé (centre Alain Savary)


Et pour aller plus loin ?

Si le Sas d’entrée dans l’activité vous parait pertinent, je peux parier que l’enseignement explicite devrait vous plaire tout autant. 

Pour plus d’infos c’est ici :

Comment favoriser l’implication des élèves avec l’Enseignement Explicite

Aider les élèves à se mettre au travail : Le Sas d'entrée dans l'activité

Dans les mois à venir, je vais travailler en co-intervention avec 4 enseignantes de CE1-CE2.
Le principe de départ : je gère le SAS, l’enseignante de la classe gère le reste de la classe et aide à l’orientation de certains élèves vers le SAS.
Nous ferons peut-être évoluer le fonctionnement au fur et à mesure.
J’essayerai de vous faire un retour. 

Et vous ? Vous avez déjà essayé le sas d’entrée dans l’activité ?

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ces articles devraient vous plaire aussi :

100 adaptations pédagogiques faciles à mettre en place

De nos jours les enseignants ont l'habitude d'adapter leur enseignement, de différencier, de chercher des aménagements pour faire progresser TOUS ses élèves. Mais le temps leur manque indéniablement. D'autant plus qu'actuellement, une classe peut couramment avoir un...

Des adaptations pour faire progresser toute la classe

Il devient de plus en plus fréquent que les enseignants proposent des adaptations et aménagements en adéquation avec les besoins des élèves : • Pour les élèves les plus en difficulté dans leur classe. • Et Parfois aussi pour les élèves les plus à l’aise, pour...

Poème à lire dans les 2 sens pour redonner confiance aux élèves en difficulté

Vous avez certainement déjà côtoyé un enfant qui, ayant déjà été de trop nombreuses fois confronté à l'échec, se dévalorise, perd toute confiance en lui et ne parvient plus à s'investir dans quoi que ce soit.  J'ai écrit un petit poème pour lui, pour eux,...

Mieux se connaitre pour mieux apprendre : des Blobs et des étoiles.

Première publication : 15 Avril 2019 La question est récurrente (ici comme ailleurs) : Comment aider cet élève qui... au choix... n'arrive pas à apprendre à : Lire Ecrire Compter Parler... Ma réponse (ici comme ailleurs) : Ça dépend de l'enfant en question. Énervant,...

Comment favoriser l’implication des élèves avec l’Enseignement Explicite

Aujourd’hui je vais vous parler d'enseignement explicite (ou pédagogie explicite) : Qu'est-ce que c'est ? Comment s'en servir de manière efficace dans sa classe (En maternelle, en élémentaire, au collège...) ? Avec quels outils ? J'ai rédigé cet article pour une...

Guide Choisir son cartable d’ordinateur pour l’école ou le collège

Trouver le cartable idéal pour l'école ou le collège c'est déjà un sacré casse-tête. Mais quand, en plus, le sac en question doit contenir un ordinateur et tout le petit bazar qui va avec, pour un élève dyspraxique, dyslexique, dysgraphique ou autre... la mission...

Comment habiller un enfant hypersensible (ou qui tient juste à son confort)

Un enfant qui présente une hypersensibilité tactile, ça peut être une vraie galère à habiller : "L'étiquette de mon t-shirt me grattouille" "Le bout qui reste de l'étiquette que tu as coupée me grattouille" "Le t-shirt dont tu as coupé l'étiquette ne me grattouille...

4 piliers pour aider les élèves à développer le meilleur d’eux-même, avec Camille

Aujourd'hui, je vous propose un article qui sort un peu de l'ordinaire.  J'ai découvert il y a peu le travail de Camille Colombain, professeure des écoles et Art-thérapeute  Aujourd'hui enseignante indépendante, elle travaille auprès d'élèves...

15 petites choses à savoir pour bien accueillir un enfant autiste en classe

A la rentrée, tu vas avoir un élève autiste dans ta classe : Intégration ULIS ou IME, Classe de cycle 1, cycle 2, cycle 3... peu importe. Sauf que voilà : Tu n'as pas été formé pour ça, ni en formation initiale, ni en formation continue. Tu pars de...

Techniques de flemmard en 2 étapes pour adapter un document pour les dys

Vous avez dans votre classe... un élève dyslexique pour qui l'orthophoniste a conseillé une police Arial-16pt-Interligne2. Ou alors un élève qui a des troubles neurovisuels et pour qui l'orthoptiste a conseillé des supports dépouillés visuellement, avec 1 seul...